aSYDulée ~°~ philosophie de la vie sur fond de légereté

Philosophie de la vie sur fond de légereté...

25 octobre 2008

Arguments de poids

Je ne me suis jamais trouvée mince. Si, maintenant, quand je regarde les photos d’il y a 10 ans, je me trouve rétrospectivement canon… oui bon juste mince quoi. Et puis j’ai rencontré zhom, il a arrêté de fumer, il a compensé… je l’ai aidé à compenser… Me voilà donc avec bien des kilos en trop. Je sais que je suis grosse, même si les gens diront plutôt que je suis ronde. Pourtant entre savoir et réaliser, il y a comme un fossé.

C’est en calculant mon IMC sur Internet, que j’ai pris une grosse claque, que j’ai réalisé ! Je ne sais pas vous, mais moi quand on me dit « obèse », je pense à 300kg, le mec à qui on doit détruire le mur de sa maison si on veut l’évacuer. Alors forcément quand on voit écrit noir sur blanc qu’on est obèse, ça fait mal… à l’égo. Notez que ce n’est pas pour ça que j’ai réussi à me motiver suffisamment longtemps pour perdre mes kilos.

Mais de ce fait je me dis qu’on ne fait pas assez de prévention. Quand je parle de prévention, je ne parle pas des campagnes de pub pour nous inciter à manger notre quota de fruits et légumes et à bouger plus, ni des vagues risques de diabète, problèmes cardio-vasculaire et autres pépins de santé que peut engendrer un surpoids certain. Non je parle des vrais soucis que rencontrent les gros au quotidien.

  • Un problème évident, vous vous en doutez, ce sont les habits. Forcément on oublie les jeans slims, les petits shorts mini, les chemises (si trop de monde se penche au balcon, les boutons ne tiennent pas le choc et vous vous tapez la honte au supermarché quand la caissière vous le fait remarquer, ça sent le vécu n’est-ce pas ?)… et évidemment les jupes que vous allez maudire en été et adorer en hiver. Outre le fait que vos jambes autrefois parfaitement galbées ne se ressemblent plus, vous ne pouvez plus en mettre l’été, parce que vos cuisses se touchent. Où est le problème ? Des cuisses qui se touchent, quand vous marchez ça frotte, plus vous marchez, plus ça frotte. Résultat, à la fin de la journée vous aimeriez vous amputer des cuisses pour éviter cet inlassablement frottement qui devient douloureux et vous laisse de belles marques rouges… Vive l’hiver et les collants opaques ! Non pas qu’ils rendent vos jambonneaux plus appétissants… mais en collants opaques, on est vraiment à l’aise, bien plus que dans un jeans qui vous fait ressortir le pneu à chaque fois que vous vous asseyez ou qui vous fait suffoquer à chaque fois que vous vous baissez pour ramasser quelque chose (et vous ramassez beaucoup de choses avec 2 enfants de 3 ans et demi).
  • Autre inconvénient à l’obésité, ça donne chaud. Pourquoi vous embêter à choisir un manteau chaud pour l’hiver ? Vous avez tout ce qu’il vous faut sur les fesses. La graisse est calorifère sachez-le. Mais elle se manifeste surtout au moindre effort. Montez une petite rue en pente et vous vous retrouverez haletante en moins de deux. Portez vos courses et vous serez en nage et regretterez déjà d’avoir mis une veste.
  • Je passerai sur votre désormais non-souplesse…
  • Quand vous vous décidez enfin à faire un peu de sport, attention au retour de bâton. Vous décidez d’aller à la piscine, après tout dans l’eau vous êtes légère, c’est le bonheur. Oui ça l’est (à condition que vous vous contentiez de nager, évitez d’aller à la piscine avec vos bouts de chou de 3 ans qui réclament de sauter dans l’eau, cet effet gelée branlante est très déconcertant…), mais c’est un bonheur éphémère. Une fois que vous sortez de l’eau, c’est comme si tout le poids du monde se retrouvait d’un coup sur vos épaules. Personnellement j’ai eu la sensation d’être à nouveau enceinte de mes pépettes à terme, comme lestée…
  • En parlant d'eau... vous découvrez tout à coup, qu'il n'y a pas qu'enceinte que vous ne pouvez plus vous immergez toute entière ou faire barrage dans la baignoire.

Je me demande donc pourquoi ces détails ne sont pas plus souvent mis en avant, parce que je gage que ce genre de désagréments motiveront bien plus les femmes qui ont la chance d’avoir une belle silhouette à la garder que de penser à un éventuel futur diabète qui apparaît souvent comme une menace fantôme…

Posté par asydulee à 09:24 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Entièrement d'accord avec toi, et je suis bien placée pour en parler également !!!!!!!

    Posté par vahaza, 25 octobre 2008 à 10:13
  • C'est si vrai!

    Ah la déprime des achats de fringues...la piscine,c'est quoi?Dire que certaines ont un mdb pour la plage et un pour la piscine,moi j'en ai aucun comme ça au moins pas risque!

    Posté par Sandra, 25 octobre 2008 à 15:23
  • c''est bien vrai

    Posté par piechry, 25 octobre 2008 à 19:06
  • Désolée

    Mais moi j'ai souri... -sans doute parce que je n'en suis pas (encore) à un IMC qui me menace de diabète (il n'y a d'ailleurs pas que le poids qui peut engendrer le diabète)...- mais j'ai compatis aussi tout en me demandant ce qui pourrait te motiver aujourd'hui à perdre ce poids et/ou ce qui fait tu ne le perds pas...
    Merci pour cet article, en tout cas !

    Posté par ThalieD, 29 octobre 2008 à 14:59
  • Oh oui !

    Je me retrouve bien là... mais ça m'a fait quand même sourire, tellement bien écrit

    Posté par Steffie, 13 novembre 2008 à 14:54

Poster un commentaire